L’avenir de l’aviron s’affronte en duel

Un rendez-vous entièrement dédié aux J13 et J14 ! C’est le choix qu’a fait il y a maintenant plusieurs années le comité départemental des Bouches-du-Rhône en organisant le Duel Avenir.

La troisième édition se déroulait le 2 février sur le plan d’eau du club de Marignane.

Un plan d’eau bien connu des rameurs et rameuses plus âgés qui s’y affrontent en contre-la-montre.

 

 

Une troisième édition qui s’est déroulée sous un soleil printanier, comme le “”midi” en a le secret, malgré le calendrier.

Et la régate n’a rien de régional : elle a attiré cette année des équipages des comités départementaux du Rhône, de l’Isère, de la Savoie, de Saône-et-Loire, des Alpes-de-Haute-Provence, du Gard, du Vaucluse et, bien sûr, des Bouches-du-Rhône.

Car sur le Duel Avenir, ce ne sont pas les couleurs des clubs que portent les jeunes, mais bien les couleurs de leur département.

Pour l’occasion, des clubs étrangers avaient également fait le déplacement : les Catalans de Banyoles, Amposta et Tarragona. Les Italiens de Turin avaient eux aussi traversé les Alpes pour venir concourir.

Au total 306 participants, répartis-en 16 bateaux filles et 18 bateaux garçons.
Chaque équipage effectue deux courses en duel, avec séries le matin et finales l’après-midi.
La victoire est revenue, chez les filles, au comité départemental du Rhône, devant celui des Bouches-du-Rhône.

Chez les garçons, l’inverse : le 13 l’emporte sur le 69.


Les deux comités se retrouvant à égalité, il a bien fallu les départager : et c’est au meilleur cumul de temps chrono que l’on a tranché, attribuant ainsi la victoire finale et le trophée au comité du Rhône.

Les récompenses ont été remises par Pierre Maddaloni et Eric Marty, président du club de Marignane.


Devant la réussite du Duel Avenir, le rendez-vous est déjà pris pour la saison prochaine et sa quatrième édition.


Ce sont de tels rendez-vous qui viennent non seulement pimenter et ponctuer la saison des jeunes rameurs, pas forcément concernés par d’autres régates et qui, en cas de difficultés de navigation, ou de changements de programme, sont les premiers à en subir les conséquences, bien souvent néanmoins pour des conditions de sécurité. Le comité départemental des Bouches-du-Rhône, avec ce Duel Avenir, démontre qu’il est possible d’attirer des jeunes depuis des comités pas forcément limitrophes

Aller en haut
Template by JoomlaShine